Entre Saumur et Chinon: oenotourisme

 

Entre Chinon et Saumur,

entre Châteaux de la Loire

et habitations troglodytes,

entre les côteaux de vignes

et les lits de la Loire.

 

 

 

 

Ayant passé trois jours à visiter ce territoire à cheval sur deux départements, je vais vous donner des idées pour le découvrir de trois manières.

 

Tout d’abord : De Chinon à Saumur à vélo : (pas moins de 70 km). Puis visites des châteaux style renaissance mais aussi autres styles d’habitations. Enfin le troisième jour : découverte des vins des côteaux de Chinon et Saumur.

 

JOUR 1

 

 

 

Etant resté au camping municipal de Chinon

On devine le château forteresse de Chinon

(au bord de la Vienne et vue sur le château : camping calme arboré à prix modique), ce sera le point de départ de mes excursions. Il faut savoir que ce val est très bien conçu pour les touristes à vélo (région qui mérite bien son apellation "La Loire à vélo". Les parcours sont très bien balisés et vous font découvrir les merveilles de cette région.

 

Donc départ du camping (9h00)

 

 

 

et je suis le trajet jusqu’à Candes Saint Martin qui sera ma première halte (10h30).

 

 

 

Visite du village qui s’impose avec son église élégante et trapue, « La Collégiale », édifice construit au XIIè et XIIIè siècle, les bords de la Vienne et ses embarcations typiques et le sentier qui part de l’église et vous entraîne en haut du côteau pour vous offrir un beau panorama sur la Vienne qui rejoint la Loire. Au loin par contre vous distinguez la centrale de Chinon.

vers le panorama Panorama

 

La Vienne rencontre La Loire

 

 

Château de Candes

Ensuite repartez sur Montsoreau 2km plus loin où son château domine sur les bords de Loire.

Château de Montsoreau Château de Montsoreau Cours intérieure du château

L’intérieur est raffiné et vous pouvez vous balader dans ses ruelles pleines de charme bordées de ses maisons troglodytes.

Reprenez le chemin balisé , vous pouvez passer auprès de la champignonière du Saut au Loup (il faut savoir que la majeure partie des champignons de Paris y sont cultivés dans le Saumurois) puis reprenez le routin qui vous emmène sur le bord de La Loire.

 

 

Vous arrivez à Souzay-Champigny avec ses demeures, châteaux remarquables et troglodytes.

 

Vous passez le faubourg de Saumur dont un panneau indique le passage du Méridien de Greenwich.

 

 

Arrivée à Saumur à 14h30. Mais les touristes abondent, c’est bruyant, il fait chaud, la pollution des gaz d’échappement envahit mes narines. Je prends deux ou trois clichés et repars.

 

Pour le retour j’empreinte le même trajet mais à Sousay-Champigny je décide de prendre une piste parallèle qui vous emmène du côté des côteaux. Et je ne regrette pas mon choix. Dans ce village aux habitations troglodytes, je découvre une rue très particulière : la rue des commerces, qui date du XIè siècle et qui vous coupe le souffle. En effet à la fois troglodyte et rehaussée d’ogives, elle vous fait prendre le frais, vous offre un point d’eau, une table de pique-nique et les vestiges du passée : extraction de la pierre de Tuffeau, caves, vestiges d’habitations et commerces. INCROYABLE!!!

Puis vous partez dans les côteaux de vigne: vue sur Parnay puis vous passez près de l’église de Turquant.

  Vous redescendez dans une ruelle bordée d’aménagements troglodytes : maisons, galerie d’art, ateliers d’artisans et bistrots.

 

 

Plus loin un lavoir entouré de fleurs.

Puis un moulin sur les hauteurs de Montsoreau :

 

 

Puis je reprends le chemin inverse du matin à Montsoreau et arrive à Chinon à 18h30 (un peu plus de 70km).

Je vous laisse regarder les photos de Chinon en sépia (cliquez sur les photos pour les agrandir !)

 

 

JOUR 2

 

 

On abandonne le vélo : 29°C annoncé pour la journée : donc visites de châteaux : Azay-le Rideau, Villandry puis passage à Langeais et château d’Ussé.

Mais tout d’abord je vais vous parler d’un lieu incroyable à l’opposé de la vie de château. Ce site que j’ai visité à la suite du Château d’Azay-Le-Rideau, vous plonge dans un passé bien différent, celui des paysans du moyen-âge qui à la force des bras extirpaient la pierre calcaire de tuffeau qui servait à la construction de toutes ces belles demeures et ces fameux châteaux de la Loire. C’est alors que les paysans de ce site décidèrent de s’approprier les lieux pour y vivre : ainsi les vestiges de ce patrimoine fut découverts au XIXè siécle et restaurés avec une belle authenticité.

Ce site : la vallée troglodyte des Goupillières est un éco-musée très bien conçu qui emerveillera petits et grands avec les outils d’antan disposés de manière pertinentes et les enclos des animaux élevés ici. Il faut savoir que les derniers paysans y ont vécu jusqu’à la fin XIXè et ayant honte de leur habitat sont partis à la ville.

Voici la vallée troglodyte avec ses deux fermes.

La loge des vignes

 

Maintenant visite d’Azay-Le-Rideau : escalier et tapisseries remarquables et le parc avec ses miroirs d’eau où le château aime s'y mirer.

 

Chapelle

 

Quelques clichés du village :

 

Visite du Château de Villandry : ambiance renaissance avec les meubles choisis par Joachim Carvallo ainsi que la collection de tableaux de l’école espagnole.

Fontaine de la  salle à manger Cheminée de la cuisine plafond du salon oriental Vanité de la connaissance Vanité de la connaissance

Les jardins de Villandry vous imposent leur rigueurs aux motifs et textures riches et variés. La dentelle de buis, jardins potagers décoratifs…

Dentelle de  buis Vue sur le potager

Puis passage à Langeais mais pas de visite de château : quelques photos de la partie féodale :

Enfin passage à Ussé, château avec tours et clochetons qui auraient inspiré Ch. Perrault pour le conte de La Belle au Bois Dormant.

 

 

JOUR 3


Visites et dégustations dans le saumurois et chinonais :

 

 

Dans le cadre de mon club d’œnologie, notre prof nous concocta deux visites. Le choix des vignerons portait sur des artisans du vin préoccupés par la biodiversité de leur terroir sans pour autant rechercher un quelconque label. Ainsi la culture de la vigne jusqu’à la mise en bouteille se font dans le plus grand respect de la nature et du nectar produit.

 

Le premier vigneron sur les côteaux de cravants, AOC Chinon, nous présente les sept terroirs différents sur lesquels reposent ses vignes.

     7 terroirs

Présentation de la cave et de l’espace de stockage troglodyte. Le cépage est le cabernet franc et pour le blanc, le chenin qui représente une infime partie de la production.

 

Le second à Varrains en AOC Saumur-Champigny, est aussi soucieux de la manière de cultiver et de produire son vin. Il nous fait découvrir ses vins rouges (cabernet franc) , le cabernet de Saumur (rosé très différent du cabernet d’Anjou) et le blanc (chenin) dont la demande est croissante chez les consommateurs.

 

Cépage Chenin Cabernet de Saumur Cabernet franc

 

 

 

Enfin je vous présente une bonne adresse à Chinon d’un caviste baravineur chez qui vous pouvez découvrir et déguster des vins de Loire et d’ailleurs tout en savourant une assiette de charcuterie ou de fromage artisanaux et locaux.

Voici son site web :

http://www.lacavevoltaire.fr/

Commentaires (1)

pelé bernard
  • 1. pelé bernard (site web) | 24/01/2013
bonjour, bravo pour votre site, si vous passez par Montsoreau venez nous voir( a coté des saut aux loups) ce sera avec plaisir...cordialement

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.