Plateau des Millevaches

 

Rando sur 2 jours

sur le Plateau des Millevaches

 Millevaches45

Aux contreforts du Massif Central, les monts du Plateau des Millevaches s’élèvent entre 500 et 900m d’altitude. Ce vaste espace naturel est aussi appelé château d’eau de la France car il se compose de tourbières et la Creuse, la Vienne, la Vézère ainsi que la Corrèze y prennent leur source. De nombreux lacs aussi ponctuent ce paysage particulier.

 Le nom « Millevaches » ne vient pas pour le nombre de ses bovidés mais d’une étymologie celte: vacca qui pourrait faire référence à un lieu élevé et vide. Une autre origine, germanique ferait référence aux sources, innombrables d’où mille vacca puis « Millevaches » .

 Par ailleurs en occitant vacas (vaches) pourraient faire référence aux blocs de granite regroupés en troupeau. De cette origine est née une légende une bergère aurait donné ses mille vaches au diable car elles auraient perdu la raison suite à un gros orage et en retour le diable les aurait transformées en blocs de granite. D’autres récits populaires rejoignent cette légende et si vous allez dans la tourbière du Longeyroux en suivant un sentier balisé vous verrez un lieu appelé les « Cents pierres », lieu où un troupeau de cent vaches se serait figés.

 

Rando 1

 

Partir du village Millevaches et se diriger vers le puy de Pouge : panorama et vue sur le massif central qui se devine derrière les collines. Puis vous conserver le chemin balisé et passer un panneau informatif sur les oiseaux et rapaces de la région.  

 Puis du puy de Pouge on traverse bois et divers chemins forestiers en direction du Mont d’Audouze (953m) où se trouve le signal. Pause pique-nique avec vue sur le massif du Sancy où des névés se détachent sur un ciel voilé.

 On redescend pour traverser des villages pittoresques aux maisons de granite qui semblent être figés dans une époque où l’auto-suffisance était de mise. Les ferrures et les ouvertures, portes et fenêtres témoignent de cette époque révolue. Ensuite on se dirige vers la source de la Vézère dont une fontaine datée de 1495 s’érige au bord de la route dans son architecture solide et vernaculaire.

 Puis direction de la source de la Vienne qui nait dans l’herbe en toute discrétion et humilité. Petite pause dans l’herbe tendre du printemps puis retour sur le village de Millevaches.

 

Rando 2

 Départ du village de Chavanac. On suit des chemins forestiers qui nous conduisent vers la tourbière de Longeyroux. Près de celle-ci deux martres nous surprennent. Puis nous pénétrons ces espaces de tourbes humides. Ce n’est pas encore assez tôt pour profiter de la flore typique qui tapissent les sentiers comme la bruyère, la linaigrette ou la droséra. On peut aussi suivre des sentiers dans les bois de conifères qui exhalent un parfum différent et si vous avez l’oreille attentive, vous entendrez un circaète crier. Puis une fois sortie de la tourbière, retournez vers le village où la Vézère a pris plus de force et d’énergie et commence à ressembler à une petite rivière aux eaux très claires.

 Pour clore la journée, vous pouvez visiter les vestiges gallo-romains des Cars à quelques km. Ils se situent toujours dans ce paysage en alvéole à une altitude de 850m. Ils se composent d’un ensemble funéraire contenant une urne d’incinération dans une dalle et à quelques mètres dans les sous-bois d’une villa gallo-romaine dont une cuve taillée dans un même bloc de granit domine les ruines.

 

Bonne balade !

 

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.