ST FAGANS MUSEUM ET PORTMEIRION: D'une architecture rurale vernaculaire aux folies des grandeurs!

 

Je vous présente deux villages qui s'opposent en bien des aspects mais qui ont pourtant un même objectif, celui de nous sensibiliser sur notre propre patrimoine culturel, naturel et historique.

 

Tout d'abord le muséee de Saint Fagans qui témoigne de l'histoire de l'habitat vernaculaire gallois tout en présentant ses artisanats ruraux pratiqués par des artisans gallois travaillant dans ce musée.

 

SAINT FAGANS


"THE WELSH FOLK MUSEUM"

 

C’est un éco-musée construit au pied du château de Saint Fagans à l’ouest de Cardiff.

Ce musée retrace l’histoire de l’habitat gallois depuis les celtes jusqu’à nos jours voire plus avec sa « house of the future » qui accueille des objets fonctionnels créés par des étudiants en design et architecture.

Les édifices présents sur le domaine ne sont pas des répliques mais des bâtiments menacés de destructions donc rachetés, démontés pierre par pierre et reconstruits à l’identique sur le site. L’intérieur aussi témoigne de la vie des habitant à l’époque correspondante.

 

Si le bâtiment était fonctionnel c’est à dire si un métier ou artisanat s’y exerçait, un artisan d’aujourd’hui viendra y travailler à la manière d’antan avec les outils traditionnels. C’est donc un musée vivant où de véritables artisans travaillent : forgeron ou ferronier, boulanger, meunier, tisserand, sabotier, cercleur de barrique (cidre, bière)…

 

La fonction de ce type de musée est de sauvegarder et de montrer les caractéristiques économiques, naturelles et culturelles de la région. Ainsi les artisans exerçant leur savoir-faire avec les outils d’antan se doivent aussi d’expliquer l’histoire du bâtiment dans lequel ils travaillent.

 

Il y a même une école où une fois par semaine les écoliers viennent apprendre habillés comme autrefois ainsi que le maître ou la maîtresse.

 

MAISONS RURALES VERNACULAIRES

 

Village celtique : constructions circulaires avec foyer au centre

ST FAGANS MUSEUM ST FAGANS MUSEUM

 

THE LONG WELSH HOUSE: La longère galloise: Les premières firent leur apparition lors de l’âge de fer lorsque les îles britanniques furent envahies par les Vikings qui, en s’y implantant, importèrent leur art de construire. Ce type de longère est très présente dans le Pays de Galles, région rurale et très vallonnée car les paysans trouvaient utile et important que la famille et leur bêtes vivent sous le même toit. Ainsi adossée à une colline et isolée (pas de village), la partie haute accueillait la famille avec sa cheminée, et la partie basse était réservée aux animaux.

ST FAGANS MUSEUM ST FAGANS MUSEUM

 

Ensuite les fermes en construction en « L » avec un étage pour les maîtres firent leur apparition vers le XVIIème siècle. Selon les régions les toits pouvaient être en pierre plate ou de chaume. Le type de tissage et de matériaux témoignent de leur aisance.

Maison dont les propriétaires étaient plutôt aisés: motifs peint sur les murs, présence d'un étage pour la chambre des maîtres et d'un "box-bed" pour la servante + le toit de paille tressée:

ST FAGANS MUSEUM ST FAGANS MUSEUM

 

ST FAGANS MUSEUM ST FAGANS MUSEUM

 

Autre maison en "L" qui abritait la famille mais aussi les bêtes:

ST FAGANS MUSEUM ST FAGANS MUSEUM

 

Par ailleurs d’autres types de constructions connues sous le nom de « Cottage » étaient aussi très répandues. Ces cottages étaient de taille très modestes. Les matériaux variaient selon les régions : colombage, gros blocs de pierres et sortes de moellons., toit de chaume ou de pierres plates .

ST FAGANS MUSEUM ST FAGANS MUSEUM

 

Les constructions en colombage pour les façades et la structure en bois observaient des techniques différentes selon les régions. Le colombage était utilisé pour tout type de maisons.

ST FAGANS MUSEUM


 

Ces maisons n’avaient pas la seule fonction d’abriter la famille mais servaient de lieu pour développer une économie, un artisanat : è Cottage industries : poterie, faire son beurre, le pain, la vannerie, fabriquer des matelas

ST FAGANS MUSEUM


Les ateliers attenants (workshops) : forge, sellier, cordonnier, fabrique de roue de charrette...

LIEN DU MUSEE: http://www.museumwales.ac.uk/stfagans

 

PORTMEIRION

 

 

Portmeirion

 

 

Village atypique située sur la côte ouest non loin de la Snowdonie, bâti sur l’estuaire de « Afon Dwryd ».

 

Portmeirion

 

 

Ce village est connu pour avoir servi de décor pour la série « Le Prisonnier ».

 

Portmeirion Portmeirion

 

Si on le dit atypique c’est qu’il n’ a rien avoir avec l’architecture traditionnelle galloise.

Portmeirion


Il fut construit par un architecte britannique (originaire d’une famille galloise) et aujourd’hui se visite comme un musée. Cet architecte, Sir Clough Williams-Ellis commença à ébaucher ce village en 1925 et l’acheva en 1978. Il s’inspira de l’architecture des pays méditerranéens.

Portmeirion


 

Ainsi les matériaux utilisés sont différents, les couleurs vivent ou pastelles. Ce village s’inspire aussi de l’antiquité gréco-romaine (sculpture : Atlas).

 

Portmeirion

 

 

Dans un recoin les visiteurs peuvent découvrir un Bouddha et autres statues rappelant l’art indien.

Portmeirion


 

Portmeirion

 

 

La présence des bassins et leur géométrie rafraîchit et apporte une touche de l’époque renaissance à l’italienne car certains critiques pensent que cet architecte voulut construire une réplique d’un village italien, celui de Portofino, aussi construit sur un promontoire surplombant la mer.

  Portmeirion Portmeirion

 

En effet dans le village de Portmeirion nous pouvons reconnaître l’église San Gorgio (le clocher) ainsi que ses rangées de maisons mitoyennes étroites et colorées.

PortmeirionPortmeirion

 

Portmeirion n’est pas qu’un village, mais aussi un lieu où les arbustes participent à ces volumes architecturaux et viennent ajouter couleurs et formes à ces constructions.

Portmeirion Portmeirion Portmeirion

 

Portmeirion Portmeirion

 

Bénéficiant d’un climat doux et humide, les azalées et rhododendrons sont gigantesques.

 

Portmeirion

 

C’est pour cela que derrière le village des sentiers sont proposés aux visiteurs. Ainsi ils traversent des bois de rhododendrons et tombent sur un petit lac tapissé de lotus et nénuphars dans le quel une pagode ou kiosque jette son reflet. Toute la végétation en fleur se regarde dans ces lacs-miroirs et invitent nous invitent à la méditation. Ainsi l’art asiatique prend aussi sa place dans ce lieu peu commun.

Portmeirion Portmeirion

 

Portmeirion Portmeirion

 

Cet illustre gallois en construisant cet audacieux village dont les édifices ne témoignent en rien l’histoire de l’architecture traditionnelle et rurale des îles britanniques, a su attirer le regard de personnalités très influentes. C’est ainsi qu’en 1945 il créa les « Parcs nationaux » car sa passion était la préservation de l’environnement et de l’architecture.

 

Ainsi sa folie des grandeurs attira les médias dont il se servit pour attirer le public sur la préservation de la nature et l’importance de la restauration des édifices historiques.

 

Conseils pour le visiter: voir avec les saisons et les floraisons et arriver juste avant l'heure d'ouverture (9 heures) pour profiter du village avant que les touristes ne l'envahissent, puis une fois exploré, suivez les différents sentiers ombragés: restauration possible sur place avec terrasse...

Lien: http://www.portmeirion-village.com

 

PS: Je suis désolée pour la qualité des clichés, mais ce sont des photos que j'ai prises en 2000- 2001 avec un appareil argentique que j'ai  donc ensuite scannées.

 


 

Commentaires (1)

seotons
J'adore !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.