COURPOU SAUVAGE

COURPOU SAUVAGE.

courpou-topo.jpg

Départ St Julien de Jordanne.

Les habitants de cette bourgade ne portent pas de nom mais leurs voisins de Mandailles les appellent les « Pèsquos de lune » qui désignent les pêcheurs de lune. Il se trouve que la Jordanne traverse le village et sous le pont il y a une petite retenue où à la nuit tombée, la lune se réfléchit dans l’eau. C’est alors qu’on dit qu’elle est pêchée.courpou.jpg

Concernant les coutumes certaines sont liées au climat très rude qui règne l’hiver. La vallée de La Jordanne pendant longtemps était un cul-de-sac. Ainsi isolés, les habitants devenaient méfiants. La commune qui regroupe le bourg de Mandailles et celui de St Julien comporte ainsi deux églises. Lorsqu’un habitant décède, le bourdon de sa paroisse est sonné. Ensuite toutes les cloches retentissent jusqu’à sa mise en terre. Une autre tradition suite à la seconde guerre mondiale. Si un chef d’exploitation décédait, les hommes faisaient le deuil mis aussi leurs bêtes : on ôtait le battant des sonnailles des vaches et on recouvrait les ruches enfermant les abeilles d’un crêpe noir.

Donc près du cimetière vous empruntez un sentier qui monte vers une croix. Continuez sur la piste qui fait une patte d’oie. A gauche le sentier part vers Notre Dame des Méringes. Continuez sur la piste jusqu’au col de Labro. Là encore restez sur la piste à droite et délaisser le sentier qui part vers l’Elancèze. Continuez et bientôt vous apercevrez le buron du Champ encore en activité. Passez devant et le cirque de la Jordanne commence à s’ouvrir devant vous avec tous ces rochers volcaniques qui donnent du relief. Suivez le sentier qui vous rapproche de ces crêtes rocheuses aux sculptures impressionnantes dont certains blocs sont percés et d’autres semblent pouvoir servir d’abris. Montez au col d’Aisse.

Prenez le sentier qui vous indique le puy Mary. Vous arrivez sur trois plateaux où des troupeaux de salers vous accueilleront paisiblement. Passez ces plateaux et vous arrivez sur la crête végétale qui présente un bel intérêt floristique. Continuez vers le Courpou. Soudain le rocher du Courpou se dresse devant vous comme une lame. C’est étroit il faudra escalader et désescalader des blocs qui peuvent impressionner. Continuez jusqu’à l’intersection de sentiers et prenez celui de gauche. Descendez et vous arrivez dans un forêt de frênes, hêtres… Le sentier va devenir très raide et abrupte. Il semble avoir souffert de la quantité de neige tombée cet hiver. Il ne faudra pas rater le sentier sur la droite balisé (balisage à peine visible). Peu à peu vous revenez au col Labro et reprendrez le même sentier de l’aller.

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.