PUY VIOLENT

PUY VIOLENT

 Départ au hameau de Récusset.

Prendre le sentier pédagogique qui vous explique la vie des bergers avant 1960. Le sentier du petit pâtre balisé en bleu vous guidera jusqu’au GR qui monte au buron du Violental puis au Puy Violent. Ce sentier vous plonge dans un siècle de gardiennage de troupeaux de salers dans le cirque de Récusset.

Le Pâtre.

un-patre-du-cantal-1928-d.jpg

Il faut s’imaginer en 1900  et les 60 années durant que des garçons âgés entre 11 et 15 ans employés à la journée à garder des troupeaux, à parcourir la montagne cinq mois de l’année. Ils été loués par des patrons pour garder vaches et veaux. Le travail pouvait être pénible et était mal payé : gardiennage de troupeaux par tous les temps et surveillance des veaux pour empêcher de téter lors des traites ainsi que d’autres tâches ingrates et difficile.

Le fermier.

les-vieux-metiers-et-vieux-outils-paysans-bergers-fermiers-boiteaoutil-blogzoom-fr-mozilla-firefox-28082013-215554.jpg

A partir de 1950, la vie des fermiers fut bouleversée par l’exode rural, les revendications salariales, la chute du prix du fromage. Le fromage se vend à perte. Les vaches salers demandent beaucoup de main d’œuvre pour tenir le veau à côté de la mère pendant la traite. C’est ainsi que le fermier pensa à prendre d’autres races de vache à lait comme la Montbéliarde, pour ensuite vendre le lait et abandonner petit à petit le buron et la fabrication des tomes et clôturer les prés.

La vie des buronniers.

buronniers.jpgTout en haut le vacher, pâtre et boutillé se levaient à 4h00 pour la première traite. Le vacher, responsable du troupeau et de la fabrication de la tome est payé aux fromages fabriqués. Mais si cette production se gâte, c’est la paye qui s’envole etc…boutilles-du-pre-au-buron.jpg

Le pâtre s’occupe des veaux et le vacher se fait seconder par le boutillé. Ces trois hommes dans le buron à demi enterré et sombre pour y garder les tomes fraîches, vivent en autarcie et doivent donc y tenir un potager, élever un cochon, des poules.fromage-fabrication.jpg


LA COPTASA

coptasa.jpgFace à ce déclin et pour préserver ces savoir-faire, les jeunes agriculteurs en 1963 créèrent une coopérative de transhumance et d’amélioration des structures agricoles (La Coptasa). La coptasa garantit un gardiennage mutualisé, professionnel sur des terrains gérés collectivement par des propriétaires de troupeaux adhérents. Maintenant le gardien et seul et déplace son troupeau dans toute la montagne sans compter les kilomètres. Le lait collecté sera vendu dans les coopératives.

Maintenant vous quittez ce sentier pédagogique et continuer à droite sur une piste forestière. Plus loin un sentier (GR) monte dans la montagne et vous mènera au buron du Violental restauré. Continuez jusqu’au col et une nouvelle piste vous mènera au Puy Violent.

L’appellation le Puy Violent prend son origine dans la déformation de « puy bêlant » car il accueillait la transhumance de grands troupeaux de moutons venus du sud. Maintenant ce sont les ovins qui viennent paître en particulier les salers. Tout autour de ce puy, les versants offrent aux vaches une végétation riche en diversité et saveurs et ainsi chaque montagne du massif du Puy violent offrirait donc un fromage avec sa propre saveur.

Puis vous redescendez vers la « Culmine » pour prolonger ce panorama. Reprenez le sentier qui descend au buron du Violental puis à la piste forestière pour continuer sur la gauche. Il faudra alors bien étudier la carte car les balises de sentiers sont absentes et certains sentiers ont disparu. De la piste il faudra pénétrer une prairie puis d’autres dont chacune d’entre elle est assiégée par un buron en ruine. Un sentier sera visible et « devrait former une épingle ». Vous redescendez dans une forêt pour arriver à des granges. Puis une fois sur la route, prenez à gauche pour monter aux Maronnies (balisage assez présent). Près d’une maison, enjambez un escabeau et suivez le ruisseau même si le sentier est envahi par une végétation très dense. Passez dans la prairie à droite mais revenez vers le sentier ombragé dès que vous le pouvez. Continuez à monter jusqu’à la route et redescendez au hameau de Récusset.

Cliquez pour voir la rando pas à pas:

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.