Autour du Lac du Portillon

 

 UN ECRIN DE SOMMETS DE 3000


AUTOUR DU LAC DU PORTILLON


Par le CD FFME 17

 p5270583.jpg

JOUR 1

 Une première nuitée en gîte avec découverte de l'itinéraire et réglages des crampons:

  portillon1-1.jpgportillon11-2.jpg

Départ des Granges d’Astaus à 1140m d’altitude. On se prépare  pour monter au refuge du Portillon avec crampons, piolets, cordes et un peu de ferraille. Nous sommes accompagnés d’un initiateur alpi qui nous a préparé des courses d’arête. La montée au refuge devrait durer 4 heures environ mais les conditions neigeuses même fin Mai en ont décidé autrement.

 

portillon13-1.jpg

Nous nous dirigeons vers le Lac d’Oô avec sa belle cascade dont son fort débit résonne tout le long du sentier ombragé. Puis nous montons vers le col de L’Espingo (1953m)où son refuge attend quelques randonneurs non loin de son lac.

Nous descendons vers le lac Saussat au sentier bordé de jonquilles et de quelques gentianes. Nous remontons torrents et cascades avant d’arriver sur une passerelle en fer où nous casserons encore une petite graine. Il nous reste au moins 400m de dénivelé positif. Il faut donc reprendre des forces car les pentes seront très raides et la présence d’une neige molle où on peut s’enfoncer jusqu’aux genoux ne facilitera pas l’ascension jusqu’au dernier col.

 portillon14-1.jpg

  portillon15-1.jpg

portillon16-1.jpg

Des nuages nous poursuivent mais nous traversons le plateau où enfin le refuge apparaît vers 15 heures. Le spectacle est grandiose avec ce cirque dévoilant une série de sommet de 3000m. Le gardien qui vient d’arriver  nous accueille chaleureusement et nous pouvons enfin pique-niquer sans se soucier de la météo. Tout autour les cimes jouent à cache-cache avec les nuages. Nous découvrons le lac du Portillon avec ses eaux glacées mais dont la couche se crevasse tout autour. Le niveau est très bas ainsi que celui des autres petits lacs environnants.

 Le lac du Portillon (anciennement lac glacé du Portillon) est un lac artificiel dont le barrage fut construit en 1929 pour alimenter la centrale hydroélectrique. Le nom du lac « Portillon » vient du fait qu’il est surplombé par le Portillon d’Oô (portillon = petite porte, ici petit col en Gascon.).

 Quant au refuge, il fut construit sous l’initiative de Jean Arlaud, médecin et alpiniste français qui participa à la toute première expédition française en Himalaya en 1936. Bien que d’origine savoyarde, il fit ses études de médecine à Toulouse ce qui lui permit de devenir un grand grimpeur pyrénéen et devint même un pionnier dans l’exploration des Pyrénées moins visitées que les Alpes jusqu’alors. En 1934 il fit paraître son ouvrage, Manuel d’Alpinisme, par le CAF (Club Alpin Français). En 1936 il perdit la vie à la crête des Gours-Blancs dans ce massif même.

 emonsite-photos.jpg

 Nous nous installons après ces 6 heures de marche et prenons boissons chaudes, puis plus tard l’apéro et un bon repas chaud. Le gardien nous informe que la météo du lendemain ne sera pas clémente. Il faut donc revoir ses objectifs et le Pic De Perdiguère ne sera pas pour cette fois.

 

JOUR 2

  Il a venté très fortement toute la nuit  et le vent souffle toujours au petit matin. Il ne fait pas vraiment froid mais ce vent doux annonce des orages pour l’après-midi. Ainsi nous prévoyons de faire le sommet de La Tusse de Montarqué (2889m) puis on verra si on peut aller jusqu’au Seil de La Baque.

 portillon17-1.jpgportillon18-1.jpg

 

Nous arrivons au sommet pour admirer les sommets alentours mais qui disparaissent très rapidement dans les nuages et brouillard. Notre initiateur décide de prolonger la balade sur l’arête qui mène vers le Seil de La Baque mais nous nous arrêtons au niveau du pluviomètre car la qualité de la neige nous fait rebrousser chemin. Mais ce n’est pas grave, car notre leader a prévu des exercices d’initiation à l’alpinisme pour certains d’entre nous qui sommes débutants.portillon19-1.jpg

 

 

 

 Ainsi nous débutons par l’encordement et marche en corde tendue sur différents types de pente. portillon110-1.jpg

 Puis c’est l’exercice du corps mort avec descente en rappel. portillon111-1.jpg

Démonstration de technique de moufflage. portillon112-1.jpg

Enfin nous terminons par apprendre  à  placer des coinceurs pour ensuite les décoincer et le principe des points d’assurage en alpi. portillon113-1.jpg

Nous retournons au refuge pour le repas du soir.

portillon114-1.jpg 

JOUR 3 

Lever : 4heures 45  . Petit déjeuner : 5 heures. Départ 5H45. Pas de vent, ciel dégagé.

 portillon115-1.jpgportillon116-1.jpg

Voilà toutes les conditions sont réunies pour faire une bonne course d’arête. Notre leader nous emmène dans le vallon Inférieur de Literole où nous resterons le plus possible sur les parties rocheuses. Puis nous chaussons les crampons pour atteindre le Col de Literole. Là nous rangeons les bâtons pour prendre le piolet. Ca devient sérieux et la concentration est à son maximum. Nous remontons vers la barre rocheuse et marchons sur un névé avec grande précaution pour remonter sur l’arête. Pour certain d’entre nous c’est une première de marcher avec des crampons sur une arête rocheuse à 3000m. Le paysage est grandiose avec ses mers de nuages qui font émerger les sommets pyrénéens.

 

Nous passons la Pointe de Literole (3132m) puis nous nous dirigeons vers le Pic Royo (3121m) en prenant soin de portillon117-1.jpgne pas s’approcher des quelques corniches présentes. Le Pic mérite bien son nom : les roches et cailloux sont teintés de rouille et contrastent avec l’ensemble minéral du massif.

 portillon118-1.jpg

Pic Royo

Nous redescendons sur les pentes neigeuses  plus ou moins raides du vallon de Literole en ne traînant pas, car il est plus de 10 heures et la neige commence à se transformer. Nous arrivons au-dessus du lac du Portillon et nous descendons sur une langue rocailleuse.

portillon119-1.jpgportillon120-1.jpg

Nous traversons des plaques d’ « iceberg » avant d’atteindre la base du barrage et remontons l’échelle en fer. Nous arrivons au refuge à 11h30 et cassons une graine puis faisons les sacs. Une demi-heure plus tard nous repartons et pique-niquons non loin du lac d’Espingo sous un soleil dardant. Arrivée au véhicule à 16 heures 30.

 portillon121-1.jpg

Excellent weekend !.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.