MASSIF DE CAMPORELLS

Rando raquettes dans Les Camporells

(2 nuitées en refuge gardé : le refuge de Camporells : 2240m)

Par le CD FFME 17

Ce massif où culminent les Pics Pérics, offre des paysages grandioses avec ses lacs, forêts, pics pour les amoureux de la randonnée et propose aussi de belles balades pour le ski de rando.

 recemment-mis-a-jour.jpg

La rando débute au-dessus du village des Angles (1750m) et nous empruntons le sentier forestier qui nous fait passer au bord du lac de Balcere. Avant nous vérifions la réception –émission de nos DVA (détecteur de victimes d’avalanche) Ensuite nous bifurquons pour monter dans une forêt où une tornade semble être passée. Beaucoup de sapins sont arrachés et nous obligent à contourner le sentier. 

 

 

recemment-mis-a-jour1.jpg

Plus haut nous pouvons chausser les raquettes avant d’arriver à la cabane de Pastor pour le déjeuner.

 

 

 

 

Le ciel s’obscurcit et repartons pour atteindre le sommet de Puig Del Pam (2470m). Le soleil nous attend pour la photo de groupe, mais nous ne tardons pas car derrière nous le ciel est vraiment obscur et les cumulus se bousculent sur notre gauche.

 recemment-mis-a-jour2.jpg

Nous redescendons dans la forêt où des giboulées de neige alternent avec de chaudes éclaircies. On ne sait comment s’habiller. Nous traversons le « plateau » former de tous petits vallons qui se ressemblent. Il faut bien préparer son itinéraire en temps d’enneigement car le balisage n’est pas toujours visible.

 recemment-mis-a-jour3.jpg

Enfin on aperçoit le refuge au loin derrière le lac gelé. Le temps se gâte vraiment et le gardien nous accueille chaleureusement . Le refuge se compose de deux pièces : salles à manger et dortoir chauffés par deux poêles à bois. A l’extérieur se trouvent les toilettes sèches. Une fois installés de grandes rafales s’abattent sur ce site où les reliefs disparaissent peu à peu. Nous prenons des boissons chaudes, puis vient l’heure de l’apéro et du dîner : soupe, cuisses de canard haricots verts, fromage et salade de fruit. Excellent pour nous revigorer !

 

Le gardien nous annonce que la journée suivante sera très mauvaise d’un point de vue météorologique.




Jour 2recemment-mis-a-jour5.jpg

En effet le lendemain, de grandes rafales avec chutes de neige s’abattent sur les Camporells. Le gardien conseille à deux groupes de randonneurs présents dans le refuge de redescendre vite et sans se séparer, alors que nous, sachant que nous restons pour une journée de plus nous nous adonnons à la lecture et jeux de société en attendant une accalmie.

 

Elle arriva dans l’après-midi. Les rafales étaient moins fortes et le soleil tentait de percer les nuages. Nous sortons faire le tour du lac pour trouver un endroit abrité et faire des exercices de sécurité, tel que recherche avec DVA.

 camporells-emonsite.jpg

Puis c’est l’heure du retour et de faire de l’eau pour le lendemain. Pour cela, nous allons au lac à l’endroit où le gardien avait fait un trou de puisage.

 

 

 

Boissons chaudes, puis nous réglons les crampons pour la journée suivante car le temps s’annonce vraiment clément. Ensuite c’est l’heure de l’ apéro (pineau des Charentes of course !), repas : soupe, daube avec du riz, fromage et salade de fruit.

 camporells-emonsite1.jpg

Jour 3

Ciel très clair avec clair de lune sur le sommet du Pic du petit Peric.

 camporells-emonsite2.jpg

Nous prenonscamporells-emonsite3.jpg nos sacs, chaussons nos raquettes et partons faire se sommet par l’arête Est (recommandée par le gardien). Nous montons dans la combe en observant bien les distances de sécurité, puis nous arrivons sur du plat où nous découvrons un paysage majestueux. Nous sommes au bas de la pente raide du sommet. Nous chaussons nos crampons, mettons notre casque et prenons notre piolet. La perando-raquettes-camporells.jpgnte est raide mais la neige est dure et accroche bien. Nous arrivons au niveau de l’arête et cramponnons sur une neige dure ou pas avec parfois des pierres instables sous les crampons. Il faut parfois s’aider de ses mains, mais ce n’est pas dur.

 

 

 

 

Ensuite la pente enneigée mous mène au sommet (2690m) depuis lequel une autre arête redescend pour rejoindre le grand Peric. Nous nous arêtons là et prenons la photo de groupe et redescendons sur une pente douce tout droit dans la forêt puis longeons le lac gelé d’Estany de la Llosa pour ensuite pique-niquer non loin de la cabane de la Balmette.

 rando-raquettes-camporells1.jpg

Il nous reste bien deux heures de descente au véhicule.

        rando-raquettes-camporells2.jpg

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.