RANDO RAQUETTES Val.de Campan

 VALLEE DE CAMPAN : raquettes (Par le CD FFME 17)

JOUR 1

RANDO RAQUETTES LE PEYRAS

topo-liset-hount-de-blanque-1.jpg

ASCENSION DU SOUM  DE CASTET ET DU LISET DE LA HOUNT DE BLANQUE

DENIVELE POSITIF: 1000m (sans erreur d’orientation sinon un peu plus !) ==> En bleu itinéraire effectué et en rouge la portion de route ratée!

Nous sommes à la mi-février 2013 et il a fortement neigé dans les Pyrénées en très peu de temps. C’est magnifique mais la montagne en altitude est impraticable quel que soit le type de course : ski de rando, alpinisme, rando raquettes, cascades de glaces qui ne sont pas assez formées. Le risque d’avalanche est à son maximum. Ainsi notre weekend  CD FFME 17 se passera en basse montagne dans la vallée de Campan.

rando-raquettes-campan-peyras-20136.jpg

Notre gîte bien rustique  chauffé seulement par cette belle cheminée dans le hameau de Peyras sera aussi notre point de départ pour la rando du samedi. Munis de DVA, pelles et sondes, nous chaussons nos raquettes au bord de la route mais avons tout de même emporté nos crampons et piolet au cas où. Nous montons à travers les pâturages où déjà des skieurs de rando font leur trace pour monter au sommet. Les bergeries ponctuent le début de cette rando sous ce ciel bleu et le soleil si peu présent cet hiver, commence à nous donner chaud et à nous assoiffer. Un point rouge se détache sur cette toile azure, un parapentiste certainement heureux.rando-raquettes-campan-peyras-20137.jpg

Suivis d’autres randonneurs, nous atteignons le Soum de Castet avec son caïrn. Les skieurs de rando affluent. Nous ne sommes vraiment pas seuls ! La neige au sommet semble idéale pour eux. 



Nous nous dirigeons vers le sommet du Liset de La Hount de Blanque qui culmine apparemment à 1941m, mais à la cime une borne indique 1949m. La montée est douce mais il fait 16° et le soleil nous assèche bien. La vue sur le massif est splendide avec au loin des corniches qui ne demandent qu’à se détacher, et une chaîne de sommets immaculée de blanc.

rando-raquettes-campan-peyras-20138.jpgNous atteignons le sommet plus tôt que prévu. Beaucoup de skieurs de rando sont déjà là ainsi que des « raquettistes ». D’autres arrivent derrière ou par la crête de Sarradet. Ce sera notre pause déjeuner. On a eu très chaud mais la doudoune au fond du sac s’avère bien utile avec ce petit air bien frais. Le sommet est pelé et on l’imagine bien exposé au vent. Le Pic de Midi de Bigorre ainsi que le Montaigu se dressent devant nous habillés d’un beau manteau blanc.

 

rando-raquettes-campan-peyras-20139.jpg

 


 


Nous redescendons par la crête de Sarradet avec à a gauche le Montaigu (2339m) qui me cligne de l’œil (trop envie d’y aller !). Nous descendons dans la forêt et en sortant nous descendons une pente qui se termine sur une lignée de troncs abattus. Parfait pour se faire un banc et grignoter une barre. Il est 14h00. Puis nous devons continuer sur une route enneigée.

rando-raquettes-campan-peyras-201310.jpg

Mais une erreur d’orientation fut commise et nous descendons bien trop bas dans ce paysage envoutant.rando-raquettes-campan-peyras-201311.jpg

A notre droite une pente raide et très vertigineuse et boisée nous fait prendre conscience de notre erreur. A cause de l’importance de l’enneigement on n’a pas vu le passage à la sortie de la forêt. Nous devons remonter sur des pentes raides et en dévers et traverser torrents, végétation, vallons encaissés puis remonter et encore redescendre jusqu’à retomber sur la route enneigée.

rando-raquettes-campan-peyras-201312.jpg


Il est 15h00, il fait beau nous apprécions ces parcours improvisés.

La route ! Sauvés ! Elle nous mène au hameau. Le feu de cheminée, l’apéro puis un repas de Rougail dans un gîte à 8° nous revigorent bien.

raquettes-campan3.jpg  rando-raquettes-campan-peyras-20131.jpg  rando-raquettes-campan-peyras-2013.jpg rando-raquettes-campan-peyras-20132.jpg


Jour 2

Col du Lhéris

Dénivelé positif : 750m

topo-col-lheris.jpg

En bleu= itinéraire aller / en rouge= le retour


rando-raquettes-campan-peyras-201313.jpg Départ du village d’Asté pour atteindre le Col du Lhéris. Toujours munis de pelles, sondes et DVA mais sans crampons ni piolet nous montons de suite dans la forêt fraiche et sombre sur un chemin enneigé, mais dont la couche est dure et crevassée. Cela ne facilite pas la progression.


Enfin nous arrivons sur le plateau du Courtaou du Theilhet. De là, en plein dans l’axe, s’alignent le Liset de La Hount de Blanque et Le Pic du Midi de Bigorre.rando-raquettes-campan-peyras-201314.jpg

Nous repartons sur la gauche en direction du Col de Lhéris. Nous longeons des combes et repartons sur un chemin en forêt. Nous marchons sur une pente raide en dévers qui semble surplomber un lac sous une croûte de neige durcie. Toutes les pentes autour de nous sont sillonnées.

raquettes-campan.jpg

rando-raquettes-campan-peyras-201315.jpgDeux cabanes se dessinent dans ce décor blanc. Enfin nous atteignons le col surplombé du casque du Lhéris d’où se sont élancés deux parapentistes. Décidément durant ce rare weekend ensoleillé de cet hiver toutes sortes de montagnards étaient de sortie. Pique-nique au soleil avec vue sur les falaises du Casque.raquettes-campan1.jpg



Puis c’est l’heure de la redescente où nous empruntons un autre chemin qui redescend dans la forêt et qui longe le torrent. Au fur et à mesure que nous redescendons la végétation change et l’ambiance aussi. Tous les arbres au tronc frêle et tortueux  sont recouverts de mousse. On se croit dans une forêt habitée par les Trolls.

rando-raquettes-campan-peyras-201316.jpg

Nous regagnons le chemin du parking, mais avant nous faisons une halte à la fontaine de Crastes. Un petit pont de pierre construit par des collégiens de la région vous permet d’y accéder. Un filet d’eau dégringole des rochers et une fontaine laisse couler de cette eau aux vertus thérapeutiques.

Cette source serait bénéfique pour les problèmes de peau, brûlures, problèmes digestifs. Elle est très minéralisée et beaucoup de gens viennent y remplir des bidons. Un abreuvoir en forme de baignoire peut vous permettre de vous y tremper. Ce fut pendant longtemps un abreuvoir pour les troupeaux. On raconte aussi qu’Henri IV  pendant ses séjours à Bagnères de Bigorre ainsi que la cour du Béarn venaient y boire de son eau pour sa vertu curative.raquettes-campan2.jpg

 Excellent weekend!

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.